Archives anecdotes

42 La quête ultime

J'allais écrire un livre mais je ne trouvais pas de stylo. J'avais le premier paragraphe démoniaque en mémoire mais je ne trouvais pas d'outil de communication! Non!

J'avais plein d'images dans ma tête - mais pas de crayon! J'étais fasciné par ma propre incompétence alors je me suis fait un verre de Tang. Les seins et les monts-de-Vénus (les thèmes principales de mon épopée) se mettaient à croître.

Des sauvages se promenaient comme des petites fourmis et cherchaient un crayon pour que je puisse immortaliser leur membre distendu pour quelques droits minimaux. Des haches creusaient des canoës, en réverbérant de cris charnels ourdis en de langues étranges, sous le soleil couchant. De stupides guerriers ramaient à l'unisson, puis en harmonie. Personne ne se foutait de rien sauf du salopard de stylo bille.

Des familles, des tribus, des villages, des villes, des sociétés, des voleurs, des incapables, des trompettistes, des gardiens de zoo, des trapézistes, des violonistes, des caresseurs, des philosophes, des philanthropes, des fakirs and des grandes salamandres... tous unis, dans cette quête ultime.

...Et le cri a fusé, le message a été envoyé, on avait posé la question, le poseur était engagé, la demande accomplie, l'énigme établie, le problème en voie de résolution, les paramètres définis, l'image était claire et nette.

'Quelqu'un a un stylo feutre?' ...Et la réponse était définitivement 'non'. Alors ils sont tous demeurés mortels. Bien fait pour eux, ces bâtards!


© Ian Gillan 2004

De retour aux :
Archives anecdotes