Chers amies et amis

DF 53 - Un pet cosmique

Janvier 2012

Chers amies et amis,

J'ai peut-être déjà discuté de ceci, mais j'ai appris d'Orwell Monsanto que l'attrition est l'arme la plus précieuse dans l'arsenal d'une position de faiblesse.

Où est le centre de l'univers? Personne ne le sait.

Ce n'est pas surprenant, car «univers» est simplement un mot qui décrit les limites de nos connaissances ... en d'autres mots, «toutes les choses connues».

Nos mathématiques ne sont pas suffisantes pour mesurer le début ou la fin de quelque chose de si merveilleux, bien que nous semblons nous rapprocher de l'explication pour le Big Bang, dans une sorte de paradoxe de Zénon.

Donc il est nécessaire de penser avec émerveillement. Qu'y a-t-il au-delà de ce que nous savons?

Et est-ce que «ce que nous savons» serait quelque chose de très différent vu d'une autre perspective?

Selon Hawking (mais pas énoncé de manière à être compris littéralement), avant le Big Bang il n'y avait rien. Si ce néant était contenu - comme toutes les meilleures explosions -, alors l'hôte aurait eu mal au ventre quelques fois pendant les 13,75 milliards d'années écoulées, à moins que ce moment de ballonement n'ait été qu'un de nombreux cas provoqués par un excès de curry et de bière, et alors la fin du monde serait probablement proche.

Les forces externes se seraient détendues, et ceci aurait créé l'«énergie noire» inconnue qui a dérouté les cosmologistes depuis quelque temps. Puis, quand la tempête approchera, nous serons écrasés avant l'expulsion volcanique d'un million d'univers semblables à l'intérieur de ce qui pourrait être, malheureusement, que juste un autre pet cosmique. Les particules et les ondes seront ensuite réassemblées et s'adapteront.

Alors, où est-il, le centre de l'Univers maintenant que nous savons ce qui se passe?

Pour l'instant il ne peut être que dans l'imaginaire mental et l'esprit du créateur.

Et ce serait moi.

Non, soyons juste.

Il y a des millions de personnes sans tache qui contemplent le ciel ou plongent au plus profond de leur cœur et qui murmurent «de quoi s'agit-il?»

Qu'est-ce que c'est?

Des pieds et des pouces par opposition au métrique? Peut-être.

Une guerre idéologique? Hmmm, tout à fait probable.

De la survie? Pour commencer, on peut dire oui

La suprématie? Là vous brûlez!

La nature de l'humanité juste avant la Fin du Monde sera celle d'un chien bâtard sophistiqué dont les traits dominants seront ceux des tribus championnes. Certaines congrégations perspicaces se seront déjà envolées.

Si vous constatiez l'accélération exponentielle de la taille de notre population, et comment pouvez-vous ne pas la constater, vous pourriez convenir avec moi que les choses arrivent à leur dénouement.

Nous pouvons à peine comprendre ce qui existait avant, dans le temps ou dans le sens spatial. Et selon la théorie du chaos, de prévoir ce qui pourrait arriver ensuite serait futile, donc le postulat d'«indigestion» peut prétendre à une place parmi, ou même en avance sur, les meilleurs efforts de la physique théorique. À ce jour, nous ne connaissons que trois dimensions linéaires et le passage du temps et ces dimensions ne sont seulement aussi valides que les lignes parallèles d'Euclide l'ont été, dans notre présent et passé respectivement. Donc nous revenons à la pensée mystique.

Avec tous les problèmes de survie qui s'approchent plus vite que nous le pensons, ou dont nous en parlons (comme Sir David Attenborough à l'ONU qui a récemment été confronté au tabou sur le sujet de la crise de la population), l'option de la transmutation ne devrait pas être rejetée.

Des chenilles aux papillons.

Donc l'être humain à l'existence métaphysique, bien que nous devrons penser à un meilleur nom que «post-humain», ce n'est pas ça non plus. C'est la vie incorporelle.

Libéré de l'esclavage, l'humain leva les yeux vers le ciel et prit une profonde inspiration; c'était le même air, mais tellement plus frais. Allez là où vous rêvez.

Les dimensions s'éparpillent et la physique est coincée à nouveau dans Flatland.

Voilà un concours - trouvez un nom pour la nouvelle espèce et que le meilleur gagne - il y aura aussi un prix!

Oh je m'ennuie de ces anciens cirques, ceux avec des vrais animaux.

J'en ai parlé à un végétarien l'autre jour et j'ai dû lui expliquer rapidement que le seul véritable enthousiasme que j'avais pour le cirque quand j'étais gamin, c'était la joie de désirer qu'un lion morde la tête du dompteur, et ce n'est vraiment plus drôle maintenant. À votre santé,

Ian Gillan

Copyright © Ian Gillan 2012

On a donné le prénom «Orwell» à Monsanto en honneur de la tactique de Napoléon dans la Ferme des animaux. Merci beaucoup à notre estimé traducteur de Caramba Jerry Fielden pour les liens éducatifs suivants. (N.d.t - de rien!)

Leaked: US to Start ‘Trade Wars’ with Nations Opposed to Monsanto, GMO Crops

Indian Government Files Biopiracy Lawsuit Against Monsanto



De retour à :
l'index de Chers amies et amis