Chers amies et amis

DF 54 - Chypre

Mars 2014

Chers amies et amis,

Il y a une clameur au sujet de notre spectacle à venir à Chypre alors voici quelques pensées sur le sujet.

Comme je le dis dans l'avis sur le site de Caramba, mes opinions ne sont pas nécessairement les mêmes que celles des autres membres de Deep Purple. Alors ce qui suit est mon humble opinion personnelle.

Nous de DP ne prenons jamais pour l'une ou l'autre partie quand il s'agit de faire de la musique. Je me souviens que pendant la Guerre Froide, d'avoir entendu parler des visites à Londres du Ballet du Bolchoï et des meilleures équipes de football de Moscou ainsi que des danseurs Cosaques, et de beaucoup d'autres échanges culturels entre l'Ouest et l'Union Soviétique. La porte de côté diplomatique et culturelle était toujours ouverte pour ce qui était de l'art, du divertissement et du sport, même si tout le reste était fait de peur et d'affrontement.

Nous avons visité beaucoup de pays à travers nos tournées comme Israël, le Liban, la Russie, la Géorgie, l'Ukraine, la Grèce, la Turquie, l'Arménie, les États-Unis, le Vénézuéla, l'Argentine, le Royaume-Uni, la Chine et le Japon; tous ces pays ont un conflit avec d'autres, et tous ces pays ont des comportements et traditions que quelqu'un d'autre n'aime pas.

Et je les aime tous.

Le contact secret entre les jeunes Soviétiques et la musique de l'Ouest qui était interdite par les autorités dans les années 70 a donné comme résultat un lien social durable et un respect mutuel qui est un élément significatif dans le jeu de survie et de domination qui se déroule sous nos yeux, et il en a toujours été ainsi.

Le plus près dont je suis venu de me bannir de jouer dans un pays pour des raisons politiques était chez moi. J'étais vraiment impliqué et j'avais pris position contre l'aventure illégale et meurtrière en Irak de Tony Blair. J'étais suffisamment en colère et honteux que je voulais excommunier la Gande-Bretagne; je sais que ça sonne ridicule mais j'étais vraiment furieux. Cependant, ceci allait contre notre position historique qui est de jouer partout où on nous invite, malgré les difficutés ou conflits locaux, les guerres, les tremblements de terre, les émeutes, les typhons, les grèves, les révoltes, les coups de feu, etc. Donc nous avons continué de jouer au Royaume-Uni.

Et donc il en sera ainsi pour Chypre, malgré les différences. Et j'ajouterai que nos voyages antérieurs en Turquie et en Grèce ont été fabuleux, et j'ai des amis dans les deux pays.

Ceci est ma position.

Que la paix soit dans vos coeurs,

Salutations,

Ian Gillan

Copyright © Ian Gillan 2014

De retour à :
l'index de Chers amies et amis