La contrebande (bootlegs) et les pirates, mon humble opinion

La contrebande (bootlegs) - Je n'ai aucun problème avec des bandes de spectacles circulées, achetées et vendues, parmi les vrais fans. Même chose pour les photographies, vidéos et ainsi de suite.

Je suis sûr que de faire de la contrebande à ce niveau est amusant et effectivement inoffensif pour les compagnies de disques, qui se plaignent toujours au sujet de leurs profits perdus. Je suis aussi certain que la vaste majorité des fans possèdent déjà tous les enregistrements légitimes de leurs artistes favoris.

Cependant, je dois dire que mon opinion des contrebandiers (c.-à.-d. des criminels d'entreprise comme ils sont devenus) a atteint un niveau très bas. L'innocence s'en est allée et la surenchère de «produit» a assuré une diminution de la valeur à long terme de ces enregistrements jadis rares et précieux.

Les contrebandiers, cependant cyniques et manipulateurs, négocient néanmoins encore des trucs que le public a déjà payés; et, avec cela en tête, je maintiens que chaque spectateur d'un concert devrait avoir le droit d'emmener à la maison leurs propres enregistrements du spectacle. Ils ont payé leur billet et c'est tout. Aucune restriction, amusez-vous bien au spectacle.

Les pirates - Pour ce qui est des pirates, bien, vous savez ce qu'ils vendent. Des enregistrements de studio et et de la marchandise volée. Ils sont seulement des voleurs, qui vendent de la propriété volée.

J'aimerais leur enlever leur nom romantique. Laissez-les afficher leurs vraies couleurs. Ils ne sont pas des pirates, ils sont des voleurs, et leurs marchandises avariées ont un mauvais Karma

.

Servez-vous de votre jugement.

En fait de note en bas de page, je devrais dire que ceci est tout simplement mon opinion personnelle et je dois insister que je ne parle pas au nom des autres membres de D.P., ou de qui que ce soit d'autre.

* La définition d'«oxymoron» peut être trouvée dans le dictionnaire de votre choix. (Pas sûr! Alors voici la définition de l'OLF du Québec : «Figure qui consiste à réunir deux mots dont le sens est apparemment contradictoire.» - n.d.t.)

Haut de page